True

Guide des normes EPI

Les normes de protection individuelle

Tout Equipement de Protection Individuelle (EPI) est soumis à la réglementation européenne en vigueur dans le cadre des « exigences essentielles » imposées par les directives et précisées par les normes.

Le marquage CE assure au produit une libre circulation dans l'Union Européenne. Un EPI mis sur le marché a fait l'objet d'un dossier technique. Il doit être accompagné d'une déclaration de conformité et d'une notice d'utilisation.


Les différentes catégories de normes

Protection de la tête

La norme EN 397 précise les exigences physiques et de performance, les méthodes d'essai et les exigences de marquage des casques de protection pour l'industrie. Les exigences obligatoires s'appliquent aux casques de protection d'usage courant utilisés dans l'industrie. Des exigences supplémentaires facultatives ne sont applicables que lorsqu'elles sont spécifiquement revendiquées par le fabricant du casque.


Chaque casque doit porter un marquage moulé ou imprimé donnant les indications suivantes :

  1.  le numéro de la présente norme européenne,

  2.  le nom ou le repère d'identification du fabricant,

  3.  l'année et le trimestre de fabrication,

  4.  le type de casque,

  5.  la taille ou la plage de taille.

Des indications complémentaires, telles que instructions ou recommandations de réglage, de montage, d'utilisation, de nettoyage, de désinfection, d'entretien, de révision et de stockage, sont spécifiées dans la notice d'utilisation. 

La norme EN 812 spécifie les exigences physiques et de performance, les méthodes d'essai et les exigences de marquage des casquettes anti-heurt pour l'industrie. Les casquettes anti-heurt pour l'industrie sont destinées à protéger le porteur lorsque sa tête vient heurter des objets durs et immobiles avec suffisamment de force pour provoquer des lacérations ou autres blessures superficielles ou l'assommer.


Elles sont essentiellement destinées pour des utilisations en intérieur.


Elles ne sont pas destinées à protéger des effets des projections ou chutes d'objets ou des charges en suspension ou en mouvement.


Il y a lieu de ne pas confondre les casquettes anti-heurt pour l'industrie avec les casques de protection pour l'industrie spécifiés dans l'EN 397.

Protection des yeux

1. Types de protecteurs pour les yeux

  • Lunettes avec ou sans protection latérale : protecteurs pour les yeux dans lesquels les oculaires sont enchâssés dans une monture munie de deux branches.

  • Lunettes avec monture intégrale : protecteurs pour les yeux couvrant de façon étanche la région orbitale et reposant sur le visage.

  • Écran facial : protecteur protégeant, en plus des yeux, une partie ou la totalité du visage ou autres parties de la tête de l’utilisateur.

2. Risques contre lesquels il faut se prémunir

  • Poussières, liquides corrosifs, substances toxiques ou corrosives.

  • Action des radiations : soudure, radiations ultraviolettes, radiations infrarouges, radiations laser, radiations solaires, radiations ionisantes.

  • Actions mécaniques : impact de particules à grande vitesse, échardes, perforation.

  • Actions thermiques : froid, chaleur, projections de métal en fusion.

  • Manque de confort et dérangements dans le travail : gros volume, augmentation de la transpiration, mauvais entretien, etc.

  • Accidents et risques pour la santé : mauvaise compatibilité, manque d’hygiène, réduction du champ visuel, reflets, etc.

  • Altération de la fonction protectrice due à l’usage : oculaires embués, intempéries, conditions environnementales, usage.

  • Performance insuffisante de la protection : mauvais choix de l’équipement, mauvais usage, saleté, usure, etc.

3. Marquage des oculaires

  • Nom du fabricant

  • Classe de la protection

  • Classe optique

  • Résistance mécanique : les oculaires ayant réussi l’un des tests de résistance mécanique existants doit inclure dans son marquage les symboles suivants :

            Aucun symbole : résistance mécanique minimum

            S : résistance mécanique accrue

            F : résistance à l’impact à faible énergie

            B : résistance à l’impact à énergie moyenne

            A : résistance à l’impact à forte énergie


  • Résistance à l’arc électrique provoqué par un court-circuit : les oculaires satisfaisant à cette exigence doivent être marqués d’un 8.

  • Non adhérence au métal fondu et résistance à la pénétration de solides incandescents : les oculaires satisfaisant à cette exigence doivent être marqués d’un 9.

  • Résistance à l’érosion superficielle causée par des particules fines : les oculaires satisfaisant à cette exigence doivent portés le symbole K.

  • Résistance à la buée : les oculaires satisfaisant à cette exigence doivent porter le symbole N.

  • Oculaires originaux / de rechange.

  • Résistance aux particules à grande vitesse et aux températures extrêmes : les oculaires satisfaisant à cette exigence doivent porter le symbole T.

  • Marquage des oculaires laminés.


4. Marquage de la monture

  • Nom du fabricant

  • Numéro de la norme européenne

  • Domaine d’utilisation

  • Aucun symbole : utilisation basique

            3 : Liquides

            4 : Grosses particules de poussière

            5 : Gaz et particules de poussière fines

            8 : Arc électrique provoqué par un court-circuit

            9 : Métal fondu et solides chauds


  • Solidité accrue et résistance à l’impact de particules à grande vitesse :

            F : Impact à faible énergie. Valable pour toutes sortes de protecteurs.

            B : Impact à énergie moyenne. Uniquement valable pour les lunettes avec monture intégrale et écrans faciaux.

            A : Impact à forte énergie. Uniquement valable pour les écrans faciaux.


  • Résistance à l’impact de particules à grande vitesse et aux températures extrêmes : les montures satisfaisant à cette exigence devront porter un des symboles indiquant la résistance à l’impact suivi de la lettre T.

  • Montures pour têtes de petite taille : une monture conçue pour une tête de petite taille devra porter la lettre H.

  • Degré de protection plus élevé de l’oculaire par rapport à la monture.

Quand les symboles de résistance mécanique (S, F, B ou A) diffèrent entre l’oculaire et la monture, on choisira le degré inférieur pour le marquage du protecteur dans son ensemble.


5. Désignation des filtres


A) Le numéro du code indique pour quel type de radiation on peut utiliser le filtre :

            2 : filtre pour l’ultraviolet ; il peut modifier la perception des couleurs.

            3 : filtre pour l’ultraviolet ; il offre une perception correcte des couleurs.

            4 : filtre pour l’infrarouge.

            5 : filtre solaire sans spécifications pour les radiations infrarouges.

            6 : filtre solaire avec spécifications pour les radiations infrarouges.


B) Le degré de protection indique le degré d’« obscurité » du filtre, ainsi que la quantité de lumière visible qui peut être filtrée.


Notez qu’avant d’utiliser un protecteur, il est impératif de réaliser une inspection visuelle, pour vérifier qu’il est en bon état

La norme EN 169 donne les numéros d'échelon et les spécifications de transmission des filtres destinés à assurer la protection d'opérateurs effectuant les travaux concernant le soudage, le soudobrasage, le gougeage à l'arc et le coupage au jet de plasma.


Les autres exigences applicables pour ce type de filtre figurent dans l'EN 166. Les spécifications pour les filtres de soudage à échelon de protection variable ou à double échelon de protection font l'objet de l'EN 379.

La présente Norme européenne spécifie les numéros d'échelon et les exigences relatives au facteur de transmission des filtres de protection contre le rayonnement ultraviolet.

Les autres exigences applicables pour ces types de filtres et les montures/supports sur lesquels ils doivent être montés figurent dans l'EN 166.

La norme EN 175 spécifie les exigences de sécurité et méthodes d'essai relatives aux équipements de protection individuelle utilisés pour protéger les yeux et le visage de l'opérateur contre les rayonnements optiques nocifs et contre les autres risques spécifiques dus aux procédés usuels de soudage, de découpe ou autres techniques connexes. La présente norme spécifie la protection, y compris les aspects ergonomiques, contre les risques ou dangers de différentes natures :

  • radiation

  • inflammabilité

  • mécaniques

  • électriques

L'équipement est conçu pour adapter des filtres de protection avec ou sans verres de garde ou oculaires de renforcement, suivant les recommandations du fabricant d'équipement de protection pour les opérations pour le soudage, conformément à l'EN 166 et à l'EN 169 ou à l'EN 379.

Protection auditive

La présente partie de la norme traite des serre-tête et établit les exigences en matière de construction, de conception et de performances, les méthodes d'essai, les prescriptions afférentes au marquage ainsi que les informations destinées aux utilisateurs.


Elle prescrit la mise à disposition d'informations relatives aux caractéristiques de l'affaiblissement acoustique des serre-tête mesurées en conformité avec l'EN 24869-1, et définit un niveau minimal d'affaiblissement nécessaire pour établir leur conformité avec la présente spécification.


Cette partie de la norme ne traite ni des serre-tête destinés à être fixés à un casque ou faisant partie d'un casque, ni des performances des dispositifs électroniques susceptibles d'être incorporés à l'intérieur des serre-tête, ni des serre-tête sensibles à l'amplitude.


Cette norme ne traite pas de performances des protecteurs contre le bruit vis-à-vis du bruit impulsionnel.

La présente partie de la norme traite des bouchons d'oreille et établit les exigences en matière de construction, de conception et de performances, les méthodes d'essai, les prescriptions afférentes au marquage ainsi que les informations destinées aux utilisateurs.


Elle prescrit la mise à disposition d'informations relatives aux caractéristiques de l'affaiblissement acoustique des bouchons d'oreille, mesurées en conformité avec l'EN 24869-1, et définit un niveau minimal d'affaiblissement nécessaire pour établir leur conformité avec la présente spécification.


Cette partie de la norme traite également des bouchons d'oreilles moulés individuels et des dispositifs reliés par une bande, cependant elle n'aborde pas les performances des dispositifs électroniques susceptibles d'être incorporés à l'intérieur des bouchons d'oreille ni le cas des bouchons sensibles à l'amplitude.


Cette norme ne traite pas de performances des protecteurs contre le bruit vis-à-vis du bruit impulsionnel.

La présente partie de la norme établit les exigences en matière de construction, de conception et de performances, les méthodes d'essai, les prescriptions afférentes au marquage des serre-tête, ainsi que les informations destinées aux utilisateurs de serre-tête, lorsque ceux ci sont montés sur des casques de protection pour l'industrie.


Elle prescrit la mise à disposition d'information relatives aux caractéristiques de l'affaiblissement acoustique des serre-tête, mesurées en conformité avec l'EN 24869-1:1992, et définit un niveau minimal d'affaiblissement nécessaire pour établir leur conformité avec la présente spécification.

Protection respiratoire

Elle fixe les exigences minimales des masques complets pour appareils de protection respiratoire. Elle contient des essais en laboratoire et des essais pratiques de performance pour s'assurer de la conformité avec les exigences ci-dessous :

  • résistance à la température

  • résistance aux chocs

  • résistance à la flamme

  • résistance au rayonnement thermique

  • résistance à la traction

  • résistance aux produits de nettoyage et de désinfection.

De plus, l'inspection visuelle doit porter sur le marquage et la notice d'information du fabricant.

Elle spécifie les caractéristiques minimales à exiger des demi-masques et quarts de masques destinés à être utilisés avec les appareils de protection respiratoire. Elle contient des essais de laboratoire et des essais pratiques de performance pour assurer la conformité avec les spécifications ci-dessous :

  • résistance aux chocs

  • résistance aux produits de nettoyages et de désinfection

  • résistance à la flamme

  • résistance respiratoire

Elle concerne les filtres anti-gaz et les filtres combinés comme composant des appareils de protection respiratoire sans assistance. Elle comporte des essais de laboratoire pour assurer la conformité avec les exigences suivantes :

  • résistance aux chocs, température, humidité, milieux corrosifs

  • résistance mécanique

  • résistance respiratoire

Elle se rapporte aux filtres contre les particules comme composant des appareils de protection respiratoire sans assistance. Elle contient des essais de laboratoire pour assurer la conformité avec les spécifications suivantes :

  • résistance aux chocs, à la température, à l'humidité et aux milieux corrosifs

  • résistance mécanique

  • résistance respiratoire

Elle spécifie les caractéristiques minimales à exiger des demi-masques filtrants utilisés comme appareils de protection respiratoire contre les particules. Elle contient des essais de laboratoire et des essais pratiques de performance pour assurer la conformité avec les exigences ci-dessous :

  • résistance aux chocs

  • résistance aux produits de nettoyage et de désinfection

  • résistance à la flamme

  • résistance respiratoire

Elle spécifie les exigences de performance, les méthodes d'essais et les exigences de marquage applicables aux demi-masques filtrants pourvus de soupapes et de filtres anti-gaz ou de filtres combinés, utilisés comme appareils de protection respiratoire. Elle contient des essais pratiques de performance et des essais de laboratoire pour s'assurer de la conformité avec les spécifications suivantes :

  • résistance aux manipulations et à l'usure

  • résistance aux chocs

  • résistance respiratoire

  • résistance à la flamme

Protection des mains

La norme EN 374-1 : 2003 spécifie les exigences de performance requises pour les gants destinés à la protection des utilisateurs contre les produits chimiques et/ou les micro-organismes et définit les termes à utiliser.


La série de norme EN 374 se divise en 3 parties :

EN 374-1 : Partie 1 - Terminologie et exigences de performance

EN 374-2 : Partie 2 - Détermination de la résistance à la pénétration (méthode d’essai)

EN 374-3 : Partie 3 - Détermination de la résistance à la perméation des produits chimiques (méthode d’essai)


- La pénétration est  la diffusion, à une échelle non moléculaire, d'un produit chimique et/ou d'un micro-organisme à travers les porosités, les coutures, les micro-trous ou autres imperfections présentes dans le matériau du gant de protection.

- La perméation est le processus par lequel un produit chimique se diffuse à travers le matériau d'un gant de protection, à l'échelle moléculaire.


Chaque combinaison gant de protection/produit chimique d'essai est classée selon le temps de passage pendant lequel le gant empêche la perméation de chaque produit chimique. Les indices de perméation sont les suivants :


Temps de passage mesuré
 (mn)

Indice de performance  à la perméation

> 10 mn

1

> 30 mn

2

> 60 mn

3

> 120 mn

4

> 240 mn

5

> 480 mn

6


On distinguera :

  • Les gants imperméables à l’eau et à l’air : EPI de catégorie II

  • Les gants ayant une faible protection contre les produits chimiques : EPI de catégorie III

  • Les gants contre les produits chimiques : EPI de catégorie III

Un gant est considéré comme résistant aux produits chimiques, s'il obtient un indice de performance au moins égal à 2 (> 30mn) à la perméation pour trois des produits chimiques suivant : (Ces codes lettres sont indiqués sous le pictogramme lorsque les produits satisfont aux exigences cette norme)


Code
lettre

Produits Chimiques

A

Méthanol

B

Acétone

C

Acétonitrile

D

Dichlorométhane

E

Carbone disulfure

F

Toluène

G

Diéthylamine

H

Tétrahydrofurane

I

Acétate d'éthyle

J

n-Heptane

K

Soude caustique 40 %
(NaOH ou hydroxyde de sodium)

L

Acide sulfurique 96 %


Si cette condition n'est pas respectée les gants devront être déclarés "faible protection contre les produits chimiques" associé de son pictogramme.


De plus, la protection contre les risques microbiologiques pourra être revendiquée si le NQA (Niveau de Qualité Acceptable) des produits est inférieur à 1.5 (d'après le niveau de contrôle G1 de l'ISO 2859).


ATTENTION 

Les niveaux de performance sont basés sur les résultats d’essais en laboratoire, lesquels ne reflètent pas nécessairement les conditions réelles du lieu de travail, de par l'influence de divers facteurs autres, tels que la température, l'abrasion, la dégradation. Rien ne remplacera les essais en condition réelles pour déterminer la résistance du gant.

La norme EN 374-2 spécifie une méthode d'essai pour la résistance à la pénétration des gants de protection contre les produits chimiques et/ou les micro-organismes. Lorsque les gants résistent à la pénétration, qu'ils sont essayés selon cette partie de l'EN 374, ils constituent une barrière efficace contre les risques microbiologiques.


Attribut 1 : Pénétration (0 ou 1)

Indique que le produit résiste ou non à la pénétration de l'eau et de l'air.

La présente Norme européenne EN 374-3 : 2003 concerne la détermination de la résistance des matériaux constituant les gants de protection à la perméation par des produits chimiques non gazeux potentiellement dangereux en cas de contact continu. Il convient donc d'insister sur le fait que cet essai ne rend pas compte des conditions susceptibles d'être rencontrées en service, et il est recommandé de n'utiliser les résultats de l'essai, qui ont une valeur essentiellement relative, que pour comparer des matériaux par grandes catégories de temps de passage.


Attribut 1 : Gants ayant une faible protection contre les produits chimiques, testés selon l'EN 374-3

Gants n’ayant pas obtenu un indice de performance au moins égal à 2 à la perméation (>30mn) pour trois produits chimiques d'essai pris dans la liste de l'EN 374-1.

La norme EN 388 s'applique à tous les types de gants de protection en ce qui concerne les agressions physiques et mécaniques par abrasion, coupure, perforation, déchirure et impact. Cette norme ne s'applique pas aux gants anti-vibrations.


Attribut 1 : Résistance à l'abrasion (de 0 à 4)

Déterminée par le nombre de cycles nécessaires pour user jusqu'à la perforation l'échantillon du produit.


Attribut 2 : Résistance à la coupure par tranchage (de 0 à 5)

Déterminée par le nombre de cycles nécessaires pour couper l'échantillon à une vitesse constante.


Attribut 3 : Résistance à la déchirure (de 0 à 4)

C'est la force minimale nécessaire pour déchirer l'échantillon.


Attribut 4 : Résistance à la perforation (de 0 à 4)

C'est la force nécessaire pour percer l'échantillon avec un poinçon normalisé.


Attribut 5 : Résistance à la coupure (de A à F)

Déterminée par la pression nécessaire pour couper l'échantillon en un seul déplacement.


Attribut 6 : Résistance à l'impact (P)

Déterminée par un test mesurant l'intégrité du gant après la chute d’un poids de 2,5 kg avec une énergie de 5 joules. Si le test n'est pas concluant, pas de marquage mais une indication reportée dans la notice.


(Niveaux obtenus sur la paume)

La norme EN 407 spécifie des méthodes d'essai, des exigences générales, des niveaux de performance thermique et le marquage des gants de protection contre la chaleur et/ou le feu. Elle s'applique à tous les gants qui doivent protéger les mains contre la chaleur et/ou les flammes sous l'une ou plusieurs des formes suivantes : feu, chaleur de contact, chaleur convective, chaleur radiante, petites projections de métal fondu ou grosses projections de métaux en fusion.


Les essais ne peuvent s'effectuer que pour des niveaux de performances et non des niveaux de protection.


Attribut 1 : Résistance à l'inflammabilité (de 1 à 4)

Fondée sur le temps pendant lequel le matériau reste enflammé et continue ensuite à se consumer après que la source d'ignition ait été supprimée.


Attribut 2 : Résistance à la chaleur de contact (de 1 à 4)

Fondée sur la température dans la gamme de 100 à 500°C à laquelle celui qui porte les gants ne sentira aucune douleur pour une période d'au moins 15 secondes.


Attribut 3 : Résistance à la chaleur convective (de 1 à 4)

Fondée sur le temps pendant lequel le produit est capable de retarder le transfert de la chaleur d'une flamme.


Attribut 4 : Résistance à la chaleur radiante (de 1 à 4)

Index indiquant le temps nécessaire à l'échantillon pour s'élever à un niveau de température donné.


Attribut 5 : Résistance à de petites projections de métal en fusion (de 1 à 4)

Index indiquant la quantité nécessaire pour élever l'échantillon à une certaine température.


Attribut 6 : Résistance à d'importantes projections de métal en fusion (de 1 à 4)

Index indiquant la quantité nécessaire pour provoquer la détérioration d'un semblant de peau placé directement derrière l'échantillon.


(Un "X" = test non réalisé)

La norme EN 420 précise les exigences générales des gants de protection en terme de :

  • Identification du fabricant et marquage du produit

  • Innocuité (ex: ph des matériaux qui doit être le plus neutre possible)

  • Respect des tailles convenues (voir tableau des mesures de taille sur les pages catalogue en ligne et FAQS)

  • Dextérité : il convient qu'un gant apporte autant de dextérité que possible selon l'usage auquel il est destiné

  • Composition du gant

  • Emballage, stockage, entretien et nettoyage

  • Informations utilisateur sur la notice d'instruction quelle que soit la catégorie d'EPI : performances, pictogrammes, utilisations, précautions d'emploi, gamme de tailles disponibles...

Protection du corps

Norme européenne spécifiant les exigences et méthodes d'essai des vêtements de protection non ventilés contre la contamination radioactive sous forme de particules. Les vêtements de ce type sont conçus pour protéger uniquement le corps, les bras et les jambes du porteur, mais ils peuvent être utilisés avec des accessoires qui protègent d’autres parties du corps du porteur (par exemple, des bottes, des gants, appareil de protection respiratoire - APR).

Les méthodes de protection concernant ces autres parties sont prescrites dans d’autres normes européennes. Cette norme ne s'applique pas à la protection contre les rayonnements ionisants ni à la protection des patients contre la contamination due à des substances radioactives résultant de diagnostics et/ou de traitements médicaux.

Les vêtements sont classés selon leur facteur de protection nominal (rapport entre la concentration de particules d’essai dans l’atmosphère ambiante et la concentration de particule d’essai à l’intérieur du vêtement), déterminé par rapport à la fuite totale vers l’intérieur (rapport entre les concentrations de particules d’essai à l’intérieur du vêtement et à l’intérieur de la chambre d’essai). Les classes sont les suivantes : 


Classe

Facteur nominal de protection

3

500

2

50

1

5







Attribut 1 : (Classe)

Exigences et méthodes d'essai des vêtements de protection non ventilés contre la contamination radioactive

Norme européenne spécifiant les exigences électrostatiques et les méthodes d'essais pour les vêtements de protection dissipant l'électricité statique pour éviter les étincelles pouvant provoquer un incendie. Les exigences ne sont pas suffisantes dans les atmosphères inflammables enrichies en oxygène et la méthode d'essai n'est pas applicable aux tissus contenant des fibres à cœur conducteur. Cette norme n'est pas applicable pour la protection contre les tensions du secteur.


Attribut 1 : Résistivité de surface (< 5x10E10 Ohms)

Norme européenne spécifiant les exigences minimales relatives aux vêtements de protection chimique à usage limité ou réutilisables offrant une protection limitée. Les vêtements de protection chimique à usage limité sont conçus pour être utilisés en cas d’exposition probable à de légères pulvérisations, aux aérosols liquides ou à basse pression, de légères éclaboussures, contre lesquels une barrière totale contre la perméation des liquides (au niveau moléculaire) n’est pas nécessaire.

La norme EN 14058 spécifie les exigences et les méthodes d'essais de performances des vêtements articles d'habillement de protection contre les climats frais. Isolation thermique de base mesurée. Valeur fonction de la température maximale d'utilisation pour un niveau d'activité et une durée d'exposition donnés. La lettre donne le type de sous-vêtements utilisés pour le test (B, C ou R)


Attribut 1 : Classe de Résistance thermique du complexe (1 à 3)

C'est le pouvoir isolant du complexe, résistance thermique du complexe (Rct)


Attribut 2 : Classe de Perméabilité à l'Air (1 à 3)

C'est le niveau d'imperméabilité du vêtement, perméabilité à l'air (AP)


Attribut 3 : Classe de Résistance de la Pénétration de l'eau (1 à 2)

C'est le niveau d'imperméabilité du vêtement, résistance de la pénétration de l'eau (WP)


Attribut 4 : Isolation Thermique Résultante de base mesurée sur mannequin mobile

Valeur fonction de la température maximale d'utilisation pour un niveau d'activité et une durée d'exposition données. La lettre donne le type de sous-vêtement utilisé pour le test (B, C ou R) - 0,170 m².K/W < Icler < 0,310 m².K/W


Attribut 5 : Isolation Thermique Résultante mesurée sur mannequin fixe

Valeur fonction de la température maximale d'utilisation pour un niveau d'activité et une durée d'exposition données. La lettre donne le type de sous-vêtement utilisé pour le test (B, C ou R) - 0,190 m².K/W < Icle

Cette norme contient les exigences générales des vêtements de protection, définis comme recouvrant ou remplaçant le vêtement personnel et conçus pour protéger contre un ou plusieurs dangers.


Marquage :

  • sur le produit lui même ou imprimé sur une étiquette attachée au produit

  • placé de façon à être visible et lisible

  • nom, marque commerciale

  • désignation du type de produit

  • désignation de la taille

  • numéro de la norme appropriée

  • pictogrammes et, si besoin est, les niveaux de performances

  • le "i" marqué sur un pictogramme indique l'obligation pour l'utilisateur de consulter les instructions du fabricant

  • étiquetage de l'entretien

  • instructions d'emploi

La norme EN 342 spécifie les exigences et les méthodes d'essais de performances des vêtements de protection contre le froid à des températures inférieures à -5°C. Isolation thermique de base mesurée. Valeur fonction de la température maximale d'utilisation pour un niveau d'activité et une durée d'exposition donnés. La lettre donne le type de sous-vêtements utilisés pour le test (A ou B).


Attribut 1 : Isolation Thermique Résultante de base mesurée

Valeur fonction de la température maximale d'utilisation pour un niveau d'activité et une durée d'exposition données. La lettre donne le type de sous-vêtement utilisé pour le test (A ou B)


Attribut 2 : Classe de Perméabilité à l'Air (1 à 3)

C'est le niveau d'imperméabilité du vêtement


Attribut 3 : Classe de Résistance Evaporative (1 à 3)

C'est le niveau de respirabilité du vêtement

La norme EN 343 spécifie les caractéristiques des vêtements de protection contre l'influence des intempéries, du vent et du froid au dessus de -5°C. Le premier numéro à droite du pictogramme indique le classe de la résistance à la pénétration de l'eau, le second la classe de la résistance évaporative.


Attribut 1 : Résistance de la Pénétration de l'eau (1 à 3)

C'est le niveau d'imperméabilité du vêtement


Attribut 2 : Résistance Evaporative (1 à 3)

C'est le niveau de respirabilité du vêtement

Cette norme européenne décrit une méthode d'essai en laboratoire permettant d'évaluer la résistance offerte par les matériaux des vêtements à la perméation par des liquides.

La présente norme européenne fait partie d'une série concernant les équipements de protection individuelle destinés à protéger contre les risques dus à l'utilisation de scies à chaîne tenues à la main. Aucun équipement de protection ne peut assurer 100% de protection contre les coupures dues à une scie à chaîne tenue à la main. Néanmoins, l'expérience a monté qu'il est possible de fabriquer un équipement de protection qui offre un certain degré de protection.


Attribut 1 : Vitesse de la chaîne : Classe 1 = 20m/s ; Classe 2 = 24m/s ; Classe 3 = 28m/s

La présente norme européenne spécifie les exigences minimales demandées aux vêtements de protection chimique étanches aux brouillards, dotés de liaisons étanches aux brouillards entre les différentes parties du vêtement, ainsi qu'aux gants et aux bottes destinés à protéger le porteur contre les produits chimiques liquides. Elle spécifie les exigences de performance pour les matériaux constitutifs du vêtement de protection et pour l'article d'habillement dans sa totalité.


Attribut 1 : Liaisons étanches aux brouillards entre les différentes parties du vêtement.

La présente norme européenne spécifie les exigences minimales demandées aux vêtements de protection chimique étanches aux liquides, dotés de liaisons étanches aux liquides entre les différentes parties du vêtement, ainsi qu'aux gants et aux bottes destinés à protéger leur porteur contre les produits chimiques liquides


Attribut 1 : Liaisons étanches aux liquides entre les différentes parties du vêtement.

La présente norme spécifie les exigences minimales demandées aux articles d'habillement offrant une protection contre les produits chimiques liquides à certaines parties du corps, par exemple les tabliers, les manches et les cagoules. Elle spécifie les exigences de performance pour les matériaux constitutifs du vêtement de protection mais non pas pour les vêtements de protection chimique complets, chaque article d'habillement individuel pouvant être porté avec d'autres articles.

La norme EN 471 spécifie les caractéristiques que doivent avoir les vêtements ayant pour but de signaler visuellement la présence de l'utilisateur, afin de le détecter et de bien le voir dans des conditions dangereuses, dans toutes les conditions de luminosité du jour et de la nuit dans la lumière des phares.


Il existe trois classes de vêtements de signalisation. Les vêtements doivent être constitués par les surfaces exigées en matière de base fluorescente et matière rétroréfléchissante ou alternativement constitués par la surface de matière à caractéristiques combinées...


Chacune des trois classes doit avoir des surfaces minimales de matières constituant le vêtement :

Matière de base fluorescente

  • Vêtement de classe 3 : 0,80

  • Vêtement de classe 2 : 0,50

  • Vêtement de classe 1 : 0,14

Matière rétroréfléchissante

  • Vêtement de classe 3 : 0,20

  • Vêtement de classe 2 : 0,13

  • Vêtement de classe 1 : 0,10

Matière à caractéristiques combinées

  • Vêtement de classe 1 : 0,20

Vous pouvez aussi consulter le fascicule de documentation n° FSD S 74-401 éditée par l'AFNOR qui constitue une aide à l'application de la norme EN 471 et qui recommande notamment de n'utiliser que des vêtements de classe 2 ou supérieure.


Attribut 1 : Classe de la Surface de la Matière (1 à 3)

Donne la classe de la matière visible de rétroréfléchissant et de fluorescent.


Attribut 2 : Classe de la Matière Réfléchissante (1 à 2)

Donne la classe de la matière rétroréfléchissante en fonction de son coefficient de rétroréflexion.

Cette norme européenne spécifie les exigences de performances et les méthodes d'essai pour les matériaux utilisés dans les vêtements et donne des recommandations concernant la forme du vêtement si nécessaire. Cette norme est applicable aux vêtements de protection pour les travailleurs de l'industrie exposés à la chaleur. Le vêtement est composé d'articles d'habillement de dessus constitués de matériaux souples destinés à protéger des parties spécifiques du corps. Les cagoules et les guêtres sont incluses mais tous les autres type de protection de la tête, des mains et des pieds sont exclus. Le vêtement de protection respectant les exigences de la présente norme européenne vise à protéger les travailleurs de l'industrie contre les brefs contacts avec une flamme et contre au moins un type de chaleur. La chaleur peut se présenter sous forme de chaleur convective, de chaleur radiante, de projections importantes de métaux fondus ou d'une combinaison de ces risques de chaleur.


Attribut 1 : Propagation de la flamme limitée

 

Attribut 2 : Chaleur convective (de B0 à B5)


Attribut 3 : Chaleur radiante (de C0 à C4)


Attribut 4 : Projection d'aluminium fondu (de D0 à D3, X = Non testé)


Attribut 5 : Projection de fonte en fusion (de E0 à E3, X = Non testé)

La présente norme européenne spécifie les exigences de performances pour les matériaux et assemblages de matériaux à la propagation de flamme limitée utilisés dans les vêtements de protection. La performance est exprimée par un indice de propagation de flamme limitée avant et après nettoyage


Attribut 1 : Indice de résistance des matériaux (de 1 à 3)

Indice de propagation de flamme / Nombre de nettoyage X température

Cette norme européenne spécifie les exigences minimales pour les combinaisons de protection chimique à usage limité et réutilisables (type 6). Elle spécifie également les exigences minimales pour les liaisons entre les différentes parties du vêtement par l'utilisation d'un essai au brouillard réduit pour la combinaison complète qui constitue une variation de la norme EN 468 : 1994.

Les deux principaux test du pr13034 sont les tests aux normes EN 368 (tissu) et à la norme EN 468 (vêtement). La norme EN 368 ne suffisant pas à certifier ce vêtement.

Ces vêtements offrent une protection limitée contre l'exposition aux aérosols liquides, au brouillard et aux légères éclaboussures où le type d'exposition potentielle, brouillard, buée... est défini.


Utilisation :

Contre les produits chimiques liquides.

Etanche aux éclaboussures.


Essais suivants :

EN 368 : pénétration des liquides

EN 468 : pénétration brouillard + Abrasion, déchirement, éclatement.

Cette norme européenne spécifie les exigences minimales pour les combinaisons de protection chimique à usage limité et réutilisables (type 6). Elle spécifie également les exigences minimales pour les liaisons entre les différentes parties du vêtement par l'utilisation d'un essai au brouillard réduit pour la combinaison complète qui constitue une variation de la norme EN 468 : 1994.

Les deux principaux test du pr13034 sont les tests aux normes EN 368 (tissu) et à la norme EN 468 (vêtement). La norme EN 368 ne suffisant pas à certifier ce vêtement.

Ces vêtements offrent une protection limitée contre l'exposition aux aérosols liquides, au brouillard et aux légères éclaboussures où le type d'exposition potentielle, brouillard, buée... est défini. 

Cette norme spécifie les exigences minimales pour les combinaisons de protection chimique ventilées et non ventilées "étanches au gaz" (type 1) et "non étanches aux gaz" (type 2) y compris des éléments constitutifs tels que les oculaires et appareils de protection respiratoire (APR), gants et bottes qui peuvent être spécifiés dans d'autres normes.

Protection des pieds

Chaque chaussure de sécurité doit être marquée de manière claire et indélébile, par exemple, par impression ou par marquage à chaud, avec les informations suivantes :

  • pointure

  • désignation type fabricant

  • marque d'identification du fabricant

  • date de fabrication (mois et année)

  • référence à la norme européenne

  • symbole(s) approprié(s) à la protection fournie ou bien, s'il y a lieu, la catégorie appropriée (SB, S1,...,S5)

En ce qui concerne les symboles de spécifications particulières, leur signification est conforme aux indications ci-dessous :

P : Résistance de la semelle à la perforation

E : Absorption d'énergie par le talon

C : Résistance électrique, conductivité

A : Résistance électrique, antistatisme

HI : Semelle isolante contre la chaleur

CI : Semelle isolante contre le froid

WRU : Résistance à l'absorption d'eau par la tige des chaussures en cuir

HRO : Résistance de la semelle à la chaleur de contact

ORO : Résistance de la semelle de marche aux hydrocarbures

WR : Résistance à la pénétration d'eau de la jonction semelle/tige des chaussures en cuir

M : Protection des métatarses contre les chocs

CR : Résistance de la tige à la coupure


Cadre Pompier

Adaptée à la lutte contre le feu :

F : bottes de pompier

FP : bottes de pompier avec semelle anti-perforation

FA : bottes de pompier avec des propriétés antistatiques

FAP : bottes de pompier avec des propriétés antistatiques et une semelle anti-perforation


Bouclier « scie à chaine tenue à la main »

Résistance de la tige à la coupure par une scie à chaîne tenue à la main(classe 0, 1, 2 ou 3).


Double triangle

Protecteur isolant (classe 00, 0, 1, 2, 3 et 4).

La norme EN ISO 20344 définit les exigences générales et méthodes d'essais des chaussures de sécurité, des chaussures de protection et des chaussures de travail à usage professionnel.

Cette norme ne peut-être utilisée que conjointement avec les normes EN ISO 20345, EN ISO 20346 et EN ISO 20347, qui précisent les exigences des chaussures en fonction des niveaux de risques spécifiques.


Les exigences de ces normes européennes peuvent être classées en trois catégories :

  • SB ou S1 à S5 (chaussures de sécurité)

  • PB ou P1 à P5 (chaussures de protection)

  • O1 à O5 (chaussures de travail)


TOUS MATERIAUX


- EN345-1 / EN ISO 20345

SB : propriétés fondamentales


- EN346-1 / EN ISO20346

PB : propriétés fondamentales



CLASSE 1 : TOUS MATÉRIAUX SAUF POLYMÈRES NATURELS OU SYNTHÉTIQUES


- EN345-1 / EN ISO 20345

S1 : propriétés fondamentales plus : arrière fermé, propriétés antistatiques, absorption d'énergie au talon

S2 : comme S1 plus : imperméabilité à l'eau

S3 : comme S2 plus : semelle anti-perforation, semelle à crampons


- EN346-1 / EN ISO 20346

P1 : propriétés fondamentales plus : arrière fermé, propriétés antistatiques, absorption d'énergie au talon

P2 : comme P1 plus : imperméabilité à l'eau

P3 : comme P2 plus : semelle anti-perforation, semelle à crampons


- EN347-1 / EN ISO 20347

O1 : propriétés fondamentales plus : arrière fermé, résistance de la semelle aux hydrocarbures, propriétés antistatiques, absorption d'énergie au talon

O2 : comme O1 plus : imperméabilité à l'eau

O3 : comme O2 plus : semelle anti-perforation, semelle à crampons



CLASSE 2 : POLYMÈRES NATURELS ET SYNTHÉTIQUES


- EN345-1 / EN ISO 20345

S4 : propriétés fondamentales plus : propriétés antistatiques, absorption d'énergie au talon

S5 : comme S4 plus : semelle anti-perforation, semelle à crampons


- EN346-1 / EN ISO 20346

Cette norme européenne spécifie, en référence à l'EN 344-1, les exigences fondamentales et additionnelles (facultatives) pour les chaussures de travail à usage professionnel, marquées « O ». Ces chaussures sont différentes des chaussures de sécurité par le fait qu'elles n'ont pas d'embout de protection contre les chocs et l'écrasement.

Antichutes

Système constitué d'un antichute mobile à blocage automatique solidaire de son support d'assurage rigide (rail, câble...). Un élément de dissipation d'énergie peut être incorporé à l'ensemble.

Eléments de connexion ou composant d'un système. Une longe peut être en corde en fibres synthétiques, en câble métallique, en sangle ou en chaîne. Longueur maxi : 2 m.

Attention : Une longe sans absorbeur d'énergie ne doit pas être utilisée comme un système d'arrêt des chutes.

Composant d'un système d'arrêt des chutes, qui garantie l'arrêt d'une chute de hauteur en toute sécurité en diminuant l'impact du choc.

Un système de maintien au travail est constitué de composants (ceinture et longe de maintien au travail) reliés entre eux pour former un équipement complet.

Antichute avec une fonction de blocage automatique et un système automatique de tension et de rappel pour la longe. Un élément de dissipation d'énergie peut être intégré à l'antichute.

Dispositif de préhension du corps destiné à arrêter les chutes. Le harnais d'antichute peut être constitué de sangles, bouclerie et autres éléments , disposés et ajustés de manière appropriée sur le corps d'un individu pour le retenir pendant une chute et après l'arrêt de celle-ci.

Elément de connexion ou composant d'un système. Un connecteur peut être un mousqueton ou un crochet.

Ensemble d'équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur reliés entre eux et destiné à arrêter une chute. Un système d'arrêt des chutes doit contenir au minimum un harnais d'antichute et un système antichute.

La présente norme européenne spécifie les méthodes d'essai applicables aux matériaux, aux composants et aux systèmes constituant les équipements de protection contre les chutes de hauteur, comme suit :

  1.  l'appareillage d'essai statique et les méthodes d'essai statique,

  2.  l'appareillage d'essai dynamique, y compris un mannequin,

  3.  les méthodes d'essai pour réaliser les essais de performance dynamique et de résistance dynamique des composants et des systèmes,

  4.  les essais de corrosion auxquels sont soumis les composants en métal,

  5.  l'appareillage d'essai et les méthodes d'essai pour les essais d'endurance et les essais de conditionnement optionnels.

Cette norme européenne fait également des recommandations concernant le déroulement des essais.

Elément auquel un équipement de protection individuelle peut être attaché.


Classe A1 : non EPI

Se compose de points d'ancrage conçus pour être fixés sur des surfaces verticales, horizontales et inclinées (murs, colonnes, linteaux).


Classe A2 : non EPI

Se compose de points d'ancrage conçus pour être fixés sur des toits inclinés.


Classe B : EPI

Se compose de dispositifs d'ancrage provisoires transportables.


Classe C : non EPI

Se compose de dispositifs d'ancrage équipés de supports d'assurage flexibles horizontaux " ligne de vie ", inclinaison admise de 15°.


Classe D : non EPI

Se compose de dispositifs d'ancrage équipés de rails d'assurage rigides horizontaux


Classe E : non EPI

Se compose d'ancres à corps morts à utiliser sur des surfaces horizontales, inclinaison admise de 5° (ne sont pas utilisées en France).


Les points d'ancrage doivent avoir une résistance à la rupture de 2000daN.

Devis personnalisé

Proposition adaptée à vos besoins et votre budget

Livraison rapide

Livraison rapide dans toute la France

À votre écoute

Nos experts sont à l'écoute de toutes vos demandes

Engagement qualité

Nos experts sélectionnent pour vous des vêtements et équipements de qualité

Vestiaires

Mise à disposition d’échantillons de tailles et pointures différentes

Paquetages

Réalisation de paquetages individuels selon la quantité 

Pour installer cette application Web sur votre iPhone / iPad, appuyez sur puis Ajouter à l'écran d'accueil.